top of page
  • Writer's picturerossi jeanluc

Le Bécasseau-Combattant

Updated: Aug 28

Le Bécasseau-Combattant, plus pittoresque appelé "Le Spadassin", est un curieux oiseau qui menace de disparaitre, un gibier délicieux qui s'en va.

Il mérite certainement un coup de crayon avant qu'il mette son épée au fourneau pour s'en aller rejoindre dans les cuisines chimériques du passé tant d'espèces à jamais éteintes.

Ce belliqueux oiseau a toujours l'air de partir en guerre.

Sa vie n'est qu'une rixe perpétuelle, un duel incessant. Fait pour la lutte et armé de pied en cap, il faut absolument qu'il batte.

Son bec est une épée et son large plastron, crânement effacé, s'arrondit comme un bouclier. Tête fière et regard hautain. Allure vive et vaillante. Ses grandes jambes flexibles et nerveuses, rapides, infatigables, plient, rompent, avancent, reculent, s'élancent avec une dextérité et une vigueur singulière.

C'est l'escrime faite oiseau.

C'est le Grisier des Echassiers ; c'est la plus fine lame des marais. Effilé et droit commune lance, son bec terrible part, s'allonge, se retire, menace, attaque, frappe, pare, riposte, connait toutes les ruses, tous les coups, toutes les audaces, toutes les feintes, tous les secrets.

Son bouclier fait de longues et éclatantes plumes, sorte de matelas soyeux , s'efface ou s'étale, provoque, appelle, reçoit, amortit les coups. Patte, j'allais dire son jarret d'acier, semble rivé au sol, et son corps alerte, frémissant, se campe avec des défis gascons dans une pose invincible.

Lorsque deux combattants se rencontrent, c'est toujours pour se battre. Aussitôt en garde : Les becs se croisent, les boucliers se choquent, la plume vole, la peau se déchire, les chairs se trouent. On ne se bat jamais au premier sang chez les "spadassins". Il faut un vaincu ou un mort.

Regardez-le passer, la tête inclinée comme un chapeau de mousquetaire et la plume au vent ; que cherche-t-il une affaire !






5 views0 comments
bottom of page