top of page
  • Writer's picturerossi jeanluc

LA SOIE DE MER, LA SOIE DES MOULES

Certaines moules, ou bivalves, produisent accessoirement de la soie, tout comme les vers à soie mais dans d'autres conditions. C'est avec ce textile maritime que les anciens fabriquaient et que l'on fabrique encore, en Italie ,l'étoffe nommée byssus.

D'après ce que rapporte la Revue Universelle, on vend à Palerme, à Lucques, et dans d'autres villes italiennes, des articles résistants, des châles, chaussettes, bonnets, gants, bourses, etc. Fabriqués avec des fils tirés d'un mollusque très répandu dans la Méditerranée et connu sous le nom de pinna.

Certains coquillages, la moule, entre autres, secrètent, en effet, pour s'attacher aux rochers, des filaments doux et très résistants, le byssus, pour employer le mot propre. Ces fils sont d'une grande finesse, mais très courts. Il existe, cependant, des coquilles énormes chez lesquelles le byssus présente des dimensions utilisables. Tel est le cas pour le mollusque pinna, connu en France sous le nom de jambonneau à cause de sa forme.

On trouve ce mollusque abondamment entre la Corse et la Sardaigne. Les côtes d'Italie et de Sicile jusqu'à Malte, au milieu des forêts de plantes sous-marines, à une profondeur de 5 à 6 mètres. On détache la coquille avec un crampon en fer : elle adhère au rocher où elle est attachée par ses fils. On détache la touffe filamenteuse qu'on nettoie à l'eau de savon : puis on la peigne pour enlever les fils cassés ou trop épais ; le résultat du peignage se traduit par un tiers de kilogramme de produit fin pour un kilogramme de produit brut.

On file ensuite deux ou trois brins avec un fil de soie. Le fil ainsi obtenu et lavé à l'eau mélangée d'un peu de citron ; il est frotté à la main pour être assoupli et lissé au fer chaud. On obtient finalement un fil de belle couleur jaune brun doré.

Voilà donc la moule définitivement entrée dans la bonneterie et d'une façon toute scientifique , ce qui ne peut manquer de lui valoir un regain de succès.

L'homme qui lit

2 views0 comments

Comentários


bottom of page