top of page
  • Writer's picturerossi jeanluc

HISTOIRE : LE CHEF DES CUISINES DU ROI EDOUARD VII


La mort de le Reine Victoria et l'évènement au trône d'Angleterre du Prince de Galles, ont naturellement amené de notables changements dans le personnel de Malborough house, aussi bien que dans celui de Buckingham-Palace. Comme il était à prévoir, le Prince, qui avait un grand train de maison, a conservé ses anciens serviteurs, tandis que ceux de l'ex-Reine ont été, ou pensionnés, ou licenciés.

C'est ainsi que M. Ménager, qui dirigerait depuis douze ans les cuisines de l'Héritier présomptif, s'est vu par la force des choses et des événements promu au rang de chef principal de a maison du nouveau roi Edouard VII.

M Ménager est digne à tous égards d'occuper les hautes fonctions qui lui sont aujourd'hui dévolues. Un séjour de trente années en Angleterre lui a permis de s'initier complètement aux us et coutumes de la nation britannique, et de se créer de nombreux amis parmi les membres français de notre corporation à Londres ; en même temps que parmi les "professionnels" de la cuisine anglaise.

Tous s'accordent pour saluer en lui l'éminent ouvrier et l'administrateur émérite. M. Juste Ménager naquit en 1845 à Authion-du- Perche, dans le département d'Eure-et-Loir. Il fit son apprentissage à Paris, et débuta dan la carrière culinaire chez le Comte Braniski, ambassadeur d'Espagne. Quelques années plus tard , il entra chez Mme Arcos, dont les dîners et les réceptions furent en grande vogue durant le Second Empire. Mais l'ambition de Ménager était de connaître l'Angleterre, aussi saisit-il la première occasion qui s'offrit à lui, pour aller exercer ses talents de l'autre coté du détroit. C'est alors qu'il entra chez le baron Adolphe de Rotschild, où il obtint de grands et légitimes succès. Dès lors , il fut classé d'emblée par les amateurs du bien vivre et les familiers de l'opulent baron, et au premier rang parmi les cuisiniers Français de Londres.

Au bout de quatre ans, Ménager quitta le baron de Rotschild pour entrer chez un richissime Américain, M. Hartman, où il resta une quinzaine d'années.

Enfin, en 1887, le Prince de Galles, qui avait été maintes fois à même d'apprécier le savoir-faire et les connaissances culinaires de l'habile praticien, le chargea de la direction des cuisines de sa somptueuse résidence de Sandrigham.

Et c'es ainsi que le Cuisinier du Prince, est devenu Le Cuisinier du Roi.

Alf. Suzanne.


4 views0 comments

Comments


bottom of page